Une ville de plus de 109 343 habitants située au nord de Paris, Saint-Denis abrite un centre hospitalier baptisé La Fontaine. Face à la croissance massive des femmes victimes de violences sexuelles comme l’excision qui viennent consulter un spécialiste à l’hôpital, un projet de création d’une structure médicale dédiée à ces patientes a été mis en place.

Explication du projet

Sur un terrain nu de l’Hopital Delafontaine, à Saint-Denis, dédié auparavant au parking a été construit un centre d’accueil pour les femmes victimes de violences sexuelles : La Maison des femmes. Inaugurée le vendredi 8 juillet dernier, cette structure est un véritable abri pour aider ces patientes et pour leur redonner confiance à l’avenir. Elle offre une lueur d’espoir à ces femmes qui ont subi des pratiques sexuelles violentes. Le centre relève également le défi de combattre ces pratiques barbares réalisées envers les femmes. D’après Ghada Hatem-Gantzer, chef du service de gynécologie-obstétrique de l’hôpital à Saint-Denis, près de 14% des patientes qui viennent la consulter ont souffert de l’excision en Seine-Saint-Denis. Ayant conscience du fléau de ces problèmes, l’hôpital a décidé de crée le centre La Maison des femmes qui est composé de gynécologues, de sexologues, de psychologues et de sages-femmes bien expérimentés. Ce nouvel établissement rassemble au total 15 praticiens spécialistes qui accueillent les patients avec convivialité et chaleur. Le but est d’accompagner ces femmes à se reconstruire ainsi qu’à retrouver une joie de vivre et une vie normale pour qu’elles puissent se marier et s’épanouir comme les autres. Outre la dizaine de cabines de consultation, le centre d’accueil comporte également un espace pour le planning familial et une salle dédiée aux groupes de paroles. Les patientes sont prises en charge complètement par la Maison des femmes. Il est possible de faire une transposition du clitoris dans cet établissement.

Autres projets

Mais à part la création de La Maison des femmes, l’hopital Delafontaine met également en place d’autres projets internes, à l’instar de la prise en charge médicale dans son centre de cancérologie intégrative des malades cancéreux qui ne bénéficient pas de traitements curatifs comme la chimiothérapie. Il propose dans ce cas à ces patients une consultation médicale ou infirmière, une évaluation diététique, des bilans sanguins et un rendez-vous avec un psychologue. À signaler que l’association d’assurés sur la retraite, l’épargne, la prévoyance et la santé, AGIPI, a participé au financement de ce projet de l’hôpital. Un fonds dotation de 10000 euros sur trois ans a été levé pour aider le centre hospitalier.

Plus d’info ici :

http://www.ch-stdenis.fr/

http://agipi-fondsdotation.org/

https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/les-premieres-patientes-accueillies-la-maison-des-femmes-de-saint-denis-1469809442