Se reconvertir professionnellement est un choix de carrière qui tente de plus en plus de personnes. Le seul soucis est que l’on ne sait pas forcément comment s’y prendre. Un certain nombre de démarches sont en effet à entreprendre avant de pouvoir enfin définitivement tourner la page de votre ancienne vie pour débuter une toute nouvelle carrière. Prenons l’exemple d’une personne étant actuellement employée de bureau et souhaitant se reconvertir dans l’esthétisme: quelles démarches entreprendre?

Comment entamer une reconversion professionnelle ?

Avant d’entreprendre quoique ce soit, il faut tout d’abord se renseigner sur les dispositifs d’accompagnement que vous pourriez envisager. Dans le cadre d’une reconversion, le CIF ou Congé Individuel de Formation est un dispositif idéal. En effet, il permet à tout employé de suivre une formation en parallèle de son activité, sur et en dehors de son temps de travail, tout en percevant sa rémunération habituelle.

Pour les plus hésitants et ceux qui ont besoin d’être encadrés dans cette reconversion, un certain nombre d’aides existent. Ils peuvent ainsi faire appel à des coach et des professionnels de la reconversion. C’est le cas du BIOP.

Entamer une formation d’esthéticienne

Passer du statut d’employée de bureau à esthéticienne n’est pas chose aisée et nécessite une formation poussée, en parallèle du précédent emploi. Les écoles d’esthétisme l’ont bien compris et proposent des programmes adaptés aux personnes en pleine reconversion professionnelle, notamment bénéficiant du congé individuel de formation. Ainsi, le CAP esthétique peut se préparer en école mais également grâce à des cours à distance, cumulables avec votre emploi actuel à condition d’être bien organisée!

A lire : La formation à distance des métiers de la beauté

Les stages et journées de présence obligatoires sur votre lieu de formation s’effectueront alors dans le cadre de votre congé individuel de formation.

En ce qui concerne le financement de cette formation, tout dépend des écoles. Pour les écoles privées, il vous faudra financer vous-même l’enseignement. Néanmoins, vous pouvez également opter pour la solution du contrat professionnel, accessible sous certaines conditions, qui vous permet d’être rémunérée.

Enfin, sachez que si vous possédez déjà un CAP ou BEP, quel qu’en soit le domaine, vous pouvez bénéficier d’une formation dispensée. Vous n’aurez alors pas à repasser les matières générales telles que le français ou les mathématiques, déjà validées lors de vos précédentes formations. Votre formation en esthétisme sera alors uniquement centrée sur l’apprentissage purement professionnel et pratique. Vous aurez alors beaucoup plus de temps à consacrer à ces matières et à votre poste actuel, avant de débuter votre toute nouvelle carrière !