Passé la quarantaine, les désirs de changement sont très prégnants et il peut être tentant de trouver un nouveau métier qui apporte une nouvelle motivation. Le marché de la beauté est un domaine qui croit chaque année et ouvre des perspectives professionnelles nouvelles pour celles et ceux qui souhaitent se réorienter. Pour autant, repartir à zéro dans une nouvelle branche professionnelle n’est pas aisé. Voici donc quelques conseils pour vous guider dans cette nouvelle voie.

Les compétences et qualités requises pour ouvrir un institut de beauté

Ouvrir un institut de beauté et donner des soins esthétiques nécessite un diplôme d’esthéticienne :

– CAP esthétique, cosmétique et parfumerie,
– BP esthétique, cosmétique et parfumerie,
– Bac pro esthétique, cosmétique et parfumerie.

Vous pouvez également compléter votre cursus par une formation en onglerie pour étendre votre palette d’activité.

Diplôme en poche, vous serez en mesure de proposer à vos clientes des soins du visage, des mains et des pieds, des épilations, des manucures, des maquillages permanents, etc. sans avoir, dans un premier temps, à recruter.

Ce métier requiert le goût du contact, un sens de l’esthétique, une présentation agréable, de l’habileté manuelle, un sens de l’écoute et une aptitude au conseil.

Si vous avez acquis une expérience professionnelle en esthétique et cosmétique dans un pays de l’espace économique européen (http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/swf/carte.swf), vous pourrez les faire valider auprès de la chambre des métiers la plus proche, qui vous délivrera une attestation de qualification professionnelle.

Si vous ne souhaitez pas vous former à ce nouveau métier, vous devrez recruter un salarié disposant de l’un des diplômes énumérés ci-dessus, qui sera chargé de contrôler l’exercice de l’activité d’esthétique.

L’ouverture d’un institut de beauté requiert une inscription au répertoire des métiers ou au registre du commerce pour les entreprises de plus de 10 salariés. Avant de vous inscrire au répertoire des métiers, vous devrez suivre un stage de préparation à l’installation. Ce stage a pour objet de vous permettre d’aborder en toute sérénité les questions liées à votre installation : financement, prévision, possibilités de formation, etc. Ce stage n’est pas gratuit ; il vous en coûtera 200 euros, que vous pourrez vous faire rembourser par le fonds d’assurance formation des artisans.

Ajoutons qu’en France, l’exercice de l’activité d’esthétique nécessite de ne pas avoir fait l’objet d’une interdiction d’exercer (article 131-6 11° du code pénal). De même, vous ne pourrez pas ouvrir un institut de beauté si vous avez fait l’objet d’une interdiction d’exercer ou d’une interdiction de gérer, administrer ou contrôler une telle activité au titre du code du commerce.

Informations pratiques pour le CAP esthétique

Les démarches à mettre en œuvre

Pour définir les services que proposera votre institut de beauté, il est utile de réaliser une étude de marché car l’activité, si elle est en forte croissance, est aussi très concurrencée.

Il conviendra ensuite d’établir votre plan prévisionnel : charges fixes, amortissement du matériel, fond de roulement, chiffre d’affaires, etc. Vous pouvez vous faire assister d’un expert comptable si vous n’avez pas de compétences en la matière. La chambre des métiers peut également vous conseiller sur ce point.

Votre business plan en poche, vous devrez convaincre votre financeur. Si vous n’avez pas trouvé de financeur parmi vos proches, vous devrez démarcher les banques et organismes bancaires en leur faisant miroiter un retour sur investissement intéressant, à partir de l’étude de marché et du prévisionnel.

Il ne vous reste plus alors qu’à trouver le local dans lequel vous installerez votre institut de beauté. Pour trouver l’emplacement idéal, mieux vaut rechercher un lieu où le chaland est déjà présent, ce qui vous apportera les premiers clients avant même d’avoir lancé une vaste campagne publicitaire. En ce sens, mieux vaut un petit local sur une rue passante qu’un grand magasin en fond d’impasse.

Dernière démarche, mais pas des moindres : la création de votre entreprise. Là encore vous pourrez vous faire aider par le Centre de Formalités des Entreprises de votre région. Les statuts sont nombreux et pas tous adaptés à votre situation. Le conseiller du CFE vous orientera vers le meilleur choix.

Et voilà, vous allez enfin ouvrir votre institut de beauté, vous avez invité toutes vos amies à l’inauguration. N’oubliez pas que le bouche à oreille est la meilleure des publicités gratuites. Vous devez pour cela offrir en tout temps la meilleure qualité pour la satisfaction de vos clients.